Accueil

Les "hébergés"

 

Bade et Palatinat

Les transferts

Les déportés

 

 

 

 

 

 

   

Plan du site

 

 


 
    Les "hébergés"
 
 

La documentation sur les « hébergés » repose principalement sur le registre du Camp conservé aux archives municipales : une liste dressée à la fin d’un large registre, par ordre alphabétique, une double page ayant été affectée à chaque lettre de l’alphabet. Ecrite de la même main, de la même plume et avec la même encre elle semble avoir été établie d’une seule traite, de la lettre A à la lettre Z, à partir de documents qui ne nous sont pas parvenus. Chaque enregistrement est affecté d’un numéro qui ne correspond à rien d’autre que l’ordre dans lequel le préposé aux écritures a inscrit les noms sur les pages, lettre par lettre, dans un ordre alphabétique approximatif, au mépris de l’ordre chronologique d’arrivée au camp. Ce détail permet de dater au plus tôt ce document du quatrième trimestre de l’année 1945, c’est à dire de l’heure des libérations qui se situent majoritairement en novembre de la même année. Les archives municipales ont aussi conservé un état des cartes d'alimentation dressé pour le mois d'août 1943, c'est-à-dire après le passage du Centre du ministère de l'Intérieur au Service Social des Etrangers.

Au début de l’épais registre du Camp, cette même année 1945, un relevé des entrées est entrepris avec l’arrivée, principalement, d’Espagnols du camp de Casseneuil. C’est sans doute ce travail qui a été à l’origine de l’ouverture de ce cahier à la fin duquel ont été collationnées les informations concernant les années 1943-1945. Les entrées sont consignées selon la même procédure : une double page par lettre de l’alphabet mais cette fois l’ordre chronologique est respecté ce qui  laisse à penser que la tenue a été régulière, au jour le jour. Entre les deux parties du registre on note des recoupements concernant des internés demeurés au camp après 1945.

Les deux registres et l'état des cartes d'alimentation ont permis de recueillir, pour la période 1943-1944, 364 entrées, enregistrées dans une base de données comprenant, de façon assez complète, l’identité, la date et le lieu de naissance, la filiation, la nationalité, la confession, la profession, la date de l’entrée en France et celle de l’entrée au camp, enfin la date et les conditions de sortie des listes.

Aux archives départementales du Gers plusieurs sources ont permis de compléter cette base extraite des archives municipales. Il s’agit du « Grand livre des hébergés » qui tient un état récapitulatif de leurs comptes en mars et avril 1943, du journal des mandats reçus et versés de mars à juin 1943, des registres des mandats, lettres et colis envoyés et reçus par les hébergés de mars à juin 1943, des registres d'inscription du courrier administratif de mars à octobre 1943 et du cahier des hospitalisations sur la même période. Des 32 personnes que le dépouillement de ces sources a permis d’identifier nous ne connaissons, pour la plupart, que les noms et prénoms. Total : 396.

De 1945 à 1948 nous avons effectué 214 entrées supplémentaires dans la base de données, soit un total de 610 hébergés ventilés ensuite en deux états couvrant la totalité de la période 1943-1948, l'un des hébergés originaires de la péninsule ibérique, l'autre de ceux qui ne font pas partie de cette première catégorie et dont la quasi totalité sont des Juifs et la très grande majorité des Juifs allemands de Sarre, Bade et Palatinat.

Les deux registres, numérisés, et les deux états sont accessibles au sommaire de la page Documents.