A.D.Gers 1W617

Copie du brouillon de (Mr. P.)

Ce brouillon a servi à la rédaction d’une lettre envoyée à Marcel BUREAU, Président du COJASOR, à Toulouse, au cours de l’été 1945 vraisemblablement.

(Mr. P.)
Masseube (Gers)

Le (Sans date) 194

Cher Monsieur,

J’ai retardé de quelques jours ma réponse au sujet des israélites du Camp de Masseube, j’ai voulu réunir le plus de renseignements possibles.

Au Camp de Masseube les personnes internées sont au nombre de 150 environ comprenant en majeure partie des israélites Allemands et Autrichiens auxquels sont venus se joindre depuis quelques temps des Espagnols venus du Camp de Noé.

Ils vivent dans des baraquements qui ont été construits en 39-40 comme dans beaucoup de petites villes du Gers pour accueillir les Réfugiés et sont une trentaine par baraque avec des châlits un matelas et des couvertures. Quand (sic) à la nourriture avant la libération j’en sais fort peu de choses sinon que pas mal recevaient des colis venant d’Amérique par le Portugal. Depuis la libération leur liberté est entière pour circuler à Masseube et dans les environs. Pour leur nourriture j’ai su par le boucher d’ici qui s’occupe du camp qu’un veau par semaine leur était débloqué spécialement pour eux en plus de leur ration. Ce qu’ils trouvent le plus pénible c’est le manque de légumes verts, pour le reste ils se ravitaillent dans les fermes des environs et l’attitude de la population à leur égard a toujours été très correcte et je ne crois qu’aucun ait à se plaindre à ce sujet. J’ai questionné le Docteur du Camp interné lui-même en temps (sic) qu’israélite Autrichien autrefois spécialiste à Vienne qui en ce moment exerce à Masseube en l’absence de tout autre médecin qui m’a dit que la majorité était dans une bonne situation ayant de la famille à l’étranger qui s’occupe d’eux. Beaucoup ces temps-ci veulent partir pour rejoindre les leurs et il en est d’autres dont la situation est plus difficile soit qu’ils n’aient pas de relations ou que ceux-ci ne puissent pas les aider.

Je joins à ma lettre une liste que m’a fait (sic) le Docteur des personnes les plus défavorisées.

Je crois d’ailleurs toujours d’après le Docteur que le Camp de Masseube va cesser d’exister pour les israélites ; ceux-ci devant partir prochainement pour Lourdes entre le 10 et le 15 courant.

Cette lettre étant un brouillon écrit au crayon, aucune signature ne suit.