A.D. Gers 1W617

Camp de Masseube, le 7 septembre 1945,

Monsieur le Directeur,

Comme Déléguée du Comité Social je me permets de vous dire en quelques mots ce que je sais de l’affaire du Comité de Nice.

Il y a quelques semaines, Mr Dr Jockel est venu un soir chez moi en me disant qu’il ait reçu une lettre écrite par un Comité de Nice, qui voulait donner son assistance aux hébergés Juifs. Il m’a prié de lui indiquer 15 à 20 personnes qui ne reçoivent presque pas de colis, ni de mandats. La lettre a été donnée par une Dame de Masseube. Le lendemain en réfléchissant, j’ai écrit une lettre au Comité, si possible, ils doivent aider à tout le monde en envoyant une somme pour acheter des fruits ou faire un repas comme nous l’avons fait déjà plusieurs fois. C’était la seule lettre et depuis ce temps personne a entendu un mot de ce C(o)mité. Maintenant, Monsieur le Directeur, vous m’avez dit que Monsieur le Préfet aurait reçu une lettre avec des horribles mensonges du Camp qui serait signée de 16 personnes du Camp. Les soussignés, ainsi que moi, jurent par un serment et par leur parole d’honneur, qu’ils n’ont jamais vu cette lettre. Je veux vous dire que toutes ces femmes ainsi que moi, nous avons tellement souffert les dernières 12 années, on nous a séparés de nos familles, on nous a volé notre fortune, on ne sait pas si nos maris vivent encore, et maintenant on a tiré ces femmes toutes innocentes dans une intrigue, dont elles ne savent rien.

S’il vous plait, Monsieur le Directeur, examinez cette affaire et donnez-la à la Gendarmerie, car notre honneur c’est la seule chose que nous possédions encore.

Signé / Elsa ABRAHAM

Pour copie certifiée conforme à l’original

Masseube le 7 septembre 1945

LE CHEF DU CENTRE n° 24 bis

Pierre Bourgerie